chapitre suivant    [Table des matières]  RS 235.11 - Edition Optobyte SA

RS 235.11

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la protection des données
(OLPD)
du 14 juin 1993 (Etat le 16 octobre 2012)
Le Conseil fédéral suisse,
vu les art. 6, al. 3, 7, al. 2, 8, 11a, al. 6, 16, al. 2, 17a et 36, al. 1, 4 et 6, de la loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données (LPD)1, vu l’art. 46a de la loi du 21 mars 1997 sur l’organisation du gouvernement et de l’administration fédérale (LOGA)2,3
arrête:
Chapitre 1 Traitement de données personnelles par des personnes privées
Section 1 Droit d’accès

Modalités


Art. 1

1 Toute personne qui demande au maître du fichier si des données la concernant sont traitées (art. 8 LPD) doit en règle générale le faire par écrit et justifier de son identité.
2 La demande d’accès et la communication des renseignements demandés peuvent être faites par voie électronique, pour autant que le maître du fichier le prévoie expressément et qu’il prenne des mesures adéquates afin:
a. d’assurer l’identification de la personne concernée, et
b. de protéger les données de la personne concernée de tout accès de tiers non autorisés lors de la communication des renseignements.4
3 D’entente avec le maître du fichier ou sur proposition de celui-ci, la personne concernée peut également consulter ses données sur place. Si elle y a consenti et qu’elle a été identifiée, les renseignements peuvent également lui être fournis oralement.
4 Les renseignements sont fournis dans les 30 jours suivant réception de la demande. Il en va de même d’une décision restreignant le droit d’accès (art. 9 et 10 LPD); celle-ci doit être motivée. Si les renseignements ne peuvent être donnés dans les 30 jours, le maître du fichier en avertit le requérant en lui indiquant le délai dans lequel interviendra la réponse.
5 Si plusieurs maîtres de fichier gèrent en commun un ou plusieurs fichiers, le droit d’accès peut être exercé auprès de chacun d’eux, à moins que l’un d’eux soit responsable du traitement de l’ensemble des demandes de renseignements. Si le maître de fichier n’est pas autorisé à communiquer le renseignement demandé, il transmet la requête à qui de droit.
6 Si le traitement des données faisant l’objet d’une demande d’accès est effectué par un tiers pour le compte du maître de fichier et que ce dernier n’est pas en mesure de fournir le renseignement demandé, il transmet la demande au tiers pour qu’il y donne suite.5
7 La consultation des données d’une personne décédée est accordée lorsque le requérant justifie d’un intérêt à la consultation et qu’aucun intérêt prépondérant de proches de la personne décédée ou de tiers ne s’y oppose. Un intérêt est établi en cas de proche parenté ou de mariage avec la personne décédée.

Exception à la gratuité des renseignements


Art. 2

1 Une participation équitable aux frais peut exceptionnellement être demandée lorsque:
a. les renseignements désirés ont déjà été communiqués au requérant dans les douze mois précédant la demande, et que ce dernier ne peut justifier d’un intérêt légitime, telle la modification non annoncée des données le concernant;
b. la communication des renseignements demandés occasionne un volume de travail considérable.
2 Le montant prélevé s’élève à 300 francs au maximum. Le requérant est préalablement informé du montant et peut retirer sa requête dans les dix jours.


1 RS 235.1
2 RS 172.010
3 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du 28 sept. 2007, en vigueur depuis le 1er janv. 2008 (RO 2007 4993).
4 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du 28 sept. 2007, en vigueur depuis le 1er janv. 2008 (RO 2007 4993).
5 Nouvelle teneur selon le ch. I de l’O du 28 sept. 2007, en vigueur depuis le 1er janv. 2008 (RO 2007 4993).

première page de titrechapitre suivant    [Table des matières]  RS 235.11 - Edition Optobyte SA